Michèle TABAROT : "l'Etat reste sourd aux craintes des élus locaux"