Michèle TABAROT, Député des Alpes-Maritimes

Le Projet de loi pour une « École de la confiance » en cours d’examen à l’Assemblée nationale peut être une réelle opportunité à condition de favoriser l’innovation au sein de l’école dans le but de prévenir les difficultés que peuvent rencontrer certains élèves durant leur cursus, avec notamment plusieurs objectifs poursuivis :

  • Développer l’apprentissage des langues étrangères dès le plus jeune âge pour tenter de combler le retard que compte notre pays dans ce domaine par rapport à nos voisins européens.
  • Accorder plus d’autonomie aux chefs d’établissements dans la constitution de leurs équipes pédagogiques comme le préconise un rapport de l’OCDE afin de lutter contre les inégalités scolaires.
  • Affirmer la volonté d’aller plus en avant dans la formation continue des enseignants sur les problématiques liées au harcèlement et aux violences scolaires, aux dangers de l’internet et de la radicalisation.