Michèle TABAROT, Député de la 9° Circonscription des Alpes-Maritimes

191017.Illustr PrisonFresnesSelon un article TF1 – LCI ®… Deux islamistes radicaux sont soupçonnés d’avoir préparé la commission d'une action violente imminente depuis leur cellule (image d'illustration : prison de Fresnes, en région parisienne)

En milieu de semaine, le Président de la République a décliné les orientations du quinquennat en matière de sécurité. Il a évoqué un « plan national d'action contre la radicalisation » s'appuyant sur l'identification de territoires qui feront l'objet d'une surveillance spécifique. Cette approche géographique n'est pas suffisante.

Dès 2006, lors de la remise d’un rapport sur le Budget de nos prisons, j’avais alerté sur les dangers du prosélytisme religieux dans les établissements carcéraux, le manque de moyens pour les aumôniers, et l’existence d’un islamisme radical dans certaines prisons avec des prêches fondamentalistes.

Depuis je n’ai eu de cesse de renouveler ces initiatives. Après la succession d'événements tragiques – comme la tuerie commise au Musée juif de Bruxelles où un individu radicalisé en centre pénitentiaire avait abattu quatre personnes – soutenue par 50 collègues parlementaires dans cette démarche, j’avais réclamé la création d’une commission d’enquête à l’Assemblée nationale sur le radicalisme religieux en prison.

031017.PJLTerrorisme militaire

Depuis 2012, j’ai toujours soutenu les dispositifs de lutte contre le terrorisme qui allaient dans le sens du renforcement de la sécurité des Français. A plusieurs reprises, j’ai voté la reconduction de l’État d’urgence.

Aujourd’hui, le Gouvernement nous explique que le risque terroriste n’a jamais été aussi élevé dans notre pays. Or, tel qu’il a été soumis au vote du Parlement, le Projet de « loi antiterroriste » est à rebours de l’exigence de protection que réclame le niveau de menace actuel.

Je pense en particulier aux perquisitions administratives subordonnées à l'autorisation du juge judiciaire, et non plus à l'autorité administrative, aux assignations à résidence vidées de leur efficacité car leur périmètre ne pourra plus être inférieur à celui de la commune, ou même, aux fouilles qui désormais ne pourront être effectuées qu'avec le consentement des personnes visées.

250917.Illustr DieselEssence

Le porte-parole du Gouvernement vient de confirmer que les taxes sur le Diesel vont grimper de 10% dès 2018 au nom de la « convergence Essence/Diesel »

Ce n’est ni plus ni moins qu’une hausse d’impôt déguisée, l’hypocrisie du Gouvernement en plus.

Hypocrisie car l’Essence verra la fiscalité qui lui est appliquée augmenter elle aussi, de près de 4 centimes par litre.

Après la hausse de la CSG, c’est un nouveau coup dur porté par le Gouvernement au Pouvoir d’achat des Français.

24HPujadas IllustrMT

Emmanuel Macron commet une erreur lorsqu’il est dans une forme d’arrogance et de provocation, car il est en train d’allumer les braises de la contestation dans notre pays.

Je trouve contre-productif et très mal venu de la part du Président de la République de critiquer les français depuis l’étranger comme il le fait :

Un peuple « qui déteste les réformes », en Roumanie... Traiter les Français de « fainéants », en Grèce... Ou encore, qualifier comme il l’avait fait durant la campagne présidentielle, la colonisation française de « crime contre l’humanité » depuis l’Algérie...

De la même manière, sur le débat concernant la hausse de la CSG, il a eu tort d'opposer les générations en pointant du doigt une catégorie de Français vis-à-vis d'une autre…

Sur le fond, même si réviser le Code du Travail par la voie des ordonnances est une étape préliminaire qui va dans le bon sens…

L’essentiel reste à faire en matière de baisse des cotisations sociales et de simplification de la vie des entreprises, si l’on veut réellement relancer la croissance et l’emploi dans notre pays.

Michèle TABAROT en débat au sujet des manifestations contre la Loi Travail dans l’émission de David Pujadas « 24H... L’info en questions » sur LCI