Michèle TABAROT, Député des Alpes-Maritimes

La France pleure la perte d’un grand homme d’État qui aura marqué l'histoire politique de notre pays.

Tout au long de son engagement public remarquable, il a su par sa proximité tisser un lien affectif singulier avec nos concitoyens.

J’étais admirative de son énergie et de son attachement indéfectible à notre terroir et à notre territoire.

300919.HomJChirac2 1p1

Mais je retiendrai surtout de Jacques Chirac son amour de l’art et l’ardeur qu’il mettait à défendre l’unité de la nation et la réconciliation des Français, comme il l’a fait en choisissant la date du 5 décembre – au lieu du 19 mars de sinistre mémoire – pour l’hommage aux Morts pour la France pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de Tunisie.

Mes pensées vont à son épouse et à sa famille auxquelles je veux dire mon soutien et mon amitié dans ce moment difficile...

Comme vous le savez, je suis très engagée depuis des années dans la lutte contre les nuisances causées par le trafic aérien de l’aéroport de Cannes – Mandelieu.

Il y a quinze jours, j’attirais une nouvelle fois l’attention du Gouvernement depuis la Tribune de l’Assemblée Nationale au sujet de l‘exaspération des riverains, des associations et des élus, face à une situation qui s’est de nouveau nettement dégradée au cours de ces dernières années, tout en réclamant davantage de mesures fortes et immédiates pour répondre à un enjeu environnemental et sécuritaire majeur de notre territoire.

De son côté, l’État a entrepris de modifier les conditions d’utilisation de la plateforme. Ce processus est assorti d’une consultation ouverte au public jusqu’au 15 juillet.

 Déposer sa contribution…
sur la page du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire.

C’est le moment idéal pour faire entendre votre voix, en apportant une contribution, dans l’objectif de réaffirmer notre détermination à poursuivre notre action face à la détérioration du cadre de vie de plus de 50.000 personnes survolées.

Révision du Code du travail, de l’école, de la fiscalité locale…, Michèle Tabarot, Député des Alpes-Maritimes, revient sur les réformes entreprises par Emmanuel Macron depuis le début de son mandat et sur le grand débat censé recueillir la parole citoyenne sur le terrain et le rapprocher des territoires et des élus ruraux. Elle aborde également les enjeux des élections européennes de 2019, en défendant l’idée d’une Europe qui protège.

Réformes de l’école, du travail, des institutions… Que pensez-vous des réformes engagées par le président de la République ? Sont-elles à la hauteur des enjeux ?

Il y a effectivement beaucoup de réformes annoncées mais finalement bien peu ont pour l’heure pu être véritablement menées à leur terme.

La réforme du code du travail a été timide mais elle va sans doute dans le bon sens et je l’ai votée, contrairement à la réforme de la Justice qui menace le maintien d’une justice de proximité et l’autonomie de certaines juridictions.

Nous sommes dans l’attente des choix qui seront faits pour certains chantiers majeurs sur l’emploi, les institutions, la fonction publique, les retraites…. Tout cela a été retardé par les circonstances mais ce sont des débats que les Français et les élus attendent avec impatience.