Navigation

210117.Itw BannièreNM MTabarot

Michèle Tabarot
“ Le bien-être passe par la sécurité ”

 
 

Le Maire du Cannet en fait toujours une priorité sur sa commune. Mais elle veut aussi accroître l'offre culturelle, et s'insurge contre l'amende infligée pour déficit de logements sociaux.

Ses détracteurs la disent cassante et autoritaire. Elle nous accueille d’une voix douce, avec un grand sourire. Presque timide. Derrière son bureau impeccablement rangé, un portrait du petit Louis, fils de son frère Philippe. Témoignage d’un indéfectible attachement familial.

Courtoise, avenante, apprêtée pour notre photographe, même si elle n’affectionne pas l’exercice de style, Michèle Tabarot préfère mettre en avant son action plutôt que sa personne. Sans se dérober à aucune question. Aimable répétition, avant ses voeux à la population, demain à 15:30 à la Palestre.

Fotolia 124577162 S

Chers amis,

Tous mes voeux de santé, de prospérité et de bonheur pour vous-même et ceux qui vous sont chers.

A chacun d'entre vous, je souhaite des projets nombreux, l'amour de vos proches et une pleine réussite dans tout ce que vous entreprendrez.

 Bonne et heureuse année 2017.

Tribune de Michèle TABAROT dans la revue « GÉNÉRATION ENTREPRISE » du mois de novembre 2016 ♦ Dans cet article, Michèle Tabarot choisit d’évoquer le fait religieux dans l’entreprise, sous l’angle de la montée de la radicalisation.

Tant que nous n’agirons pas plus en amont contre la radicalisation, notamment sur les lieux de travail, nous ne ferons qu’en réparer les conséquences dramatiques.

Or, il n’est plus possible de laisser l’employeur seul et trop démuni face au phénomène religieux. Le législateur et les pouvoirs publics doivent lui donner les moyens d’agir rapidement pour mettre fin à certains comportements.

Chacun est libre d’avoir ses croyances et nul ne doit être discriminé pour ses convictions, mais personne ne doit faire de sa foi un objet de revendication.

NOV16.GEEA MicheleTabarot 1 NOV16.GEEA MicheleTabarot 2

L’examen de la réforme du travail au Parlement a été l’occasion de vifs débats sur la prise en compte du fait religieux dans l’entreprise. Pourquoi pensez-vous qu’il s’agit d’un enjeu essentiel ?

Le débat que nous avons vécu avec la réforme du travail a semblé totalement décalé par rapport à la période grave que nous vivons.

Vouloir inscrire, dans un préambule du code du travail, la liberté du salarié de manifester ses convictions religieuses dans l’entreprise aurait été une erreur lourde.

Il existe dans notre pays une liberté de conscience religieuse, mais certainement pas un droit à « manifester » ses croyances. Une telle disposition aurait conduit à renforcer les revendications communautaires déjà fortes et qui sont totalement contraires aux valeurs de notre pays fondé sur l’unité de la Nation.

Il a fallu que l’opposition dénonce et combatte fermement cette disposition pour qu’elle soit finalement retirée.

Communiqué de Presse — Le Cannet, le 27 novembre 2016

Michèle TABAROT, Député-Maire du Cannet réagit au résultat de la Primaire de la Droite & du Centre.

J’enregistre avec satisfaction la très belle participation de ce second tour de la Primaire qui confirme celle du premier.

Elle constitue un signe fort en faveur de l’alternance au printemps prochain pour mettre fin à la déplorable gestion socialiste de notre pays depuis 2012.

Je félicite le vainqueur de cette Primaire, François Fillon. J’espère qu’il saura rassembler la droite et le centre pour nous mener à la victoire en Mai et Juin 2017.