Navigation

Tribune de Michèle TABAROT dans la revue « GÉNÉRATION ENTREPRISE » du mois de novembre 2016 ♦ Dans cet article, Michèle Tabarot choisit d’évoquer le fait religieux dans l’entreprise, sous l’angle de la montée de la radicalisation.

Tant que nous n’agirons pas plus en amont contre la radicalisation, notamment sur les lieux de travail, nous ne ferons qu’en réparer les conséquences dramatiques.

Or, il n’est plus possible de laisser l’employeur seul et trop démuni face au phénomène religieux. Le législateur et les pouvoirs publics doivent lui donner les moyens d’agir rapidement pour mettre fin à certains comportements.

Chacun est libre d’avoir ses croyances et nul ne doit être discriminé pour ses convictions, mais personne ne doit faire de sa foi un objet de revendication.

NOV16.GEEA MicheleTabarot 1 NOV16.GEEA MicheleTabarot 2

L’examen de la réforme du travail au Parlement a été l’occasion de vifs débats sur la prise en compte du fait religieux dans l’entreprise. Pourquoi pensez-vous qu’il s’agit d’un enjeu essentiel ?

Le débat que nous avons vécu avec la réforme du travail a semblé totalement décalé par rapport à la période grave que nous vivons.

Vouloir inscrire, dans un préambule du code du travail, la liberté du salarié de manifester ses convictions religieuses dans l’entreprise aurait été une erreur lourde.

Il existe dans notre pays une liberté de conscience religieuse, mais certainement pas un droit à « manifester » ses croyances. Une telle disposition aurait conduit à renforcer les revendications communautaires déjà fortes et qui sont totalement contraires aux valeurs de notre pays fondé sur l’unité de la Nation.

Il a fallu que l’opposition dénonce et combatte fermement cette disposition pour qu’elle soit finalement retirée.

Communiqué de Presse — Le Cannet, le 27 novembre 2016

Michèle TABAROT, Député-Maire du Cannet réagit au résultat de la Primaire de la Droite & du Centre.

J’enregistre avec satisfaction la très belle participation de ce second tour de la Primaire qui confirme celle du premier tour.

Elle constitue un signe fort en faveur de l’alternance au printemps prochain pour mettre fin à la déplorable gestion socialiste de notre pays depuis 2012.

Je félicite le vainqueur de cette primaire, François FILLON. J’espère qu’il saura rassembler la droite et le centre pour nous mener à la victoire en Mai et Juin prochains.

311016.Infographie RadioEmotion 2

Invitée de l'émission « Émotion à la Une » pour évoquer à l'antenne la Primaire de la Droite & du Centre et répondre aux questions en lien avec l'actualité de la semaine.

Vous pouvez retrouver mon interview ainsi que l'article de la Rédaction de Nice-Matin.

301016.NM.RadioEmotion MT Vignette

Button PLAY radblanc RÉÉCOUTEZ l'émission
260916.HommageHarkisLeCannet
Cérémonie d'hommage aux « Harkis et autres membres des formations supplétives » au Cannet lundi 26 septembre 

Message délivré par Michèle TABAROT à l'occasion de la cérémonie :

Je veux rendre hommage aux Harkis et à leurs familles pour le sacrifice qu’ils ont consenti afin de défendre la France et les valeurs dans lesquelles ils croyaient profondément.

Le prix à payer pour cette fidélité a été très lourd. Vous avez perdu des proches. Vous avez dû quitter votre terre natale, subir cette blessure de l’exil, que je connais également parce que ma famille a vécu la même.

Les remerciements de la nation n’ont jamais été à la hauteur de votre courage.

Même si le Chef de l’Etat a reconnu hier la responsabilité des gouvernements français, c’est aussi lui qui a multiplié les offenses à la mémoire des Harkis & des « pieds-noirs » et qui a réhabilité les commémorations du 19 mars.

Nous savons tous que cette date n’a jamais marqué la fin des souffrances, bien au contraire, avec les évènements tragiques qui s’en sont suivis.

J’ai d’ailleurs déposé une proposition de loi pour abroger ces commémorations indignes qui ne riment qu’avec douleur.

Depuis toujours je me suis battue pour défendre cette mémoire, parce que votre histoire c’est aussi mon histoire. Je n’ai eu de cesse de rappeler l’injustice que vous avez subie. Je resterai toujours fidèle à cet engagement.

Nous savons que la France doit beaucoup aux Harkis. Ils se sont battus pour elle. Ils ont subi de lourdes souffrances. Ils méritent pour cela le plus grand respect et toute notre reconnaissance.