Michèle TABAROT, Député-Maire du Cannet

Dans une configuration inédite sous la VE République, une majorité de citoyens français a décidé d’élire Emmanuel MACRON à la Présidence de notre pays. Il faut respecter ce choix démocratique et se tourner désormais vers l’avenir.

Les élections législatives des ‪11 & 18 juin‬ prochains, seront le véritable 3° tour de l’élection présidentielle. Elles décideront de la politique qui sera menée pour les 5 années à venir.

Les valeurs de la Droite républicaine sont aujourd’hui sans aucun doute majoritaires en France 🇫🇷. La disqualification de son candidat est liée à ses difficultés personnelles et certainement pas à un rejet de ce que la Droite & le Centre proposent.
C'est particulièrement le cas au Cannet comme dans la 9° Circonscription des Alpes-Maritimes qui figure parmi les 10% des circonscriptions de France où le projet « les Républicains » est arrivé en tête au 1er tour.

La mobilisation de tous est essentielle pour obtenir à l’Assemblée Nationale le plus grand nombre de Députés de notre famille politique. Cela permettra d'imposer au gouvernement la mise en œuvre d'un projet ambitieux pour traiter les vrais problèmes des Français :

  • La lutte contre le terrorisme
  • La relance de l’emploi et la défense de la valeur travail
  • La maîtrise de l’immigration
  • L'efficacité de notre Éducation nationale
  • La défense de la place de la France dans le Monde

Michèle TABAROT
Député des Alpes-Maritimes
Maire de la Ville du Cannet

Communiqué de Presse Le Cannet, le 3 mars 2017

Michèle TABAROT, Député-Maire du Cannet et ancienne Secrétaire Générale de l'U.M.P (devenue les Républicains), demande à François FILLON, s'il est mis en examen, de retirer sa candidature à l'élection présidentielle, conformément à l'engagement public qu'il a pris.


Même si une mise en examen ne signifie pas culpabilité, François FILLON doit tenir sa parole et agir en homme d’État.

Aujourd’hui, l’avenir de notre pays est en jeu. Si nous ne changeons rien, la défaite risque d’être inéluctable et, avec elle, le déclin de la France. Au nom de l’intérêt général, François FILLON doit mettre de côté son intérêt personnel.

Elle rappelle que c’est ce qu’ils avaient fait en 2014 avec Jean-François COPÉ, en démissionnant de la direction de l’U.M.P (devenue les Républicains) pour sauver l’unité de leur famille politique et la perspective d’une alternance. C’était un choix responsable, même si par la suite, l’innocence totale de Jean-François COPÉ a été reconnue par la Justice.

Michèle TABAROT appelle à la réunion des candidats à la Primaire et au rassemblement derrière Alain JUPPÉ, qui est le plus légitime dans cette situation particulière pour rassembler toutes les sensibilités de la Droite et du Centre autour des valeurs plébiscitées par plus de 4 millions d’électeurs lors de la Primaire de novembre.


040317.NM.IlsFontPression

051015.Bannière AN MTabarot 1

Communiqué de Presse • Le Cannet, le 16 février 2017

Michèle TABAROT, Député des Alpes-Maritimes, dénonce avec la plus grande fermeté les propos inexcusables d’Emmanuel Macron qui a osé qualifier la colonisation française de « crime contre l’humanité ».


Ces affirmations ravivent inutilement les souffrances endurées par les Pieds-noirs & les Harkis qui – en 1962 – ont dû quitter si brutalement ce pays, y laissant leurs défunts et les souvenirs d’une vie. Elle partage l’émotion légitime suscitée par cette violente mise en cause de leur histoire et de leur œuvre.

Faut-il une nouvelle fois rappeler les apports de la colonisation dans ce pays ? Les Pieds-noirs ont créé des hôpitaux, des écoles, des routes. Ils ont développé l’économie, modernisé l’agriculture. Aujourd’hui encore l’Algérie en bénéficie pleinement.

Ramener la colonisation au rang de « crime contre l’humanité » – au même titre que la Shoah ou les massacres perpétrés par les pires dictatures au Monde – est totalement indigne, surtout de la part de quelqu’un qui aspire à la Présidence de notre République.

160217.Infographie DéclarEMacron b

Au lieu de tenir de tels propos, Monsieur Macron se serait grandi à montrer son désir d’œuvrer à la réconciliation et à l’apaisement des mémoires, surtout après les nouvelles offenses subies durant le mandat de François Hollande qui a, notamment, pris part aux commémorations des funestes accords d’Evian.

270117.Infographie PPL CauseNat
Michèle Tabarot, Député-Maire du Cannet est engagée depuis des années dans les domaines en lien avec l'Éducation, l'adoption et la protection de l'Enfance ‹

“ Dans toutes les décisions, qu’elles soient le fait des institutions publiques ou privées de protection sociale, des tribunaux, des autorités administratives ou des organes législatifs, l’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale. ”
Convention internationale des Droits de l’Enfant – Nations Unies, le 20 novembre 1989

 Parlons de la « protection de l’Enfance » en France… Où en sommes-nous ?

MTa.: Deux enfants meurent chaque jour dans notre pays, victimes de maltraitances. C’est un drame… Malgré cela, nous constatons encore que ce sujet prépondérant se retrouve trop souvent relégué au second plan, derrière des considérations très éloignées de l’intérêt supérieur de l’enfant.

Chaque année, des milliers d’enfants sont placés, en vue de leur protection, auprès de services spécialisés dont je tiens à saluer le dévouement. Ces professionnels et associations nous alertent aujourd’hui et souhaitent des moyens nouveaux, pour être en mesure d’apporter un soutien plus efficace aux mineurs dont ils s’occupent, que ce soit de façon temporaire, ou bien dans la perspective d’une adoption.