Imprimer
Catégorie : Lettre d'information

La catastrophe sanitaire, économique et sociale que nous subissons nous en apprend beaucoup sur notre pays et sur notre société.

Nous voyons ainsi la capacité de résilience insoupçonnée de toute notre nation dont l’effort collectif a déjà permis de sauver des dizaines de milliers de vie et de soulager nos personnels soignants qui sont réellement admirables.

Nous mesurons aussi la solidarité exceptionnelle dont les Français sont capables pour prendre soin de leurs proches, aider les personnes âgées ou dépendantes, soutenir ceux qui sont en première ligne du combat contre la maladie…

Nous comprenons aussi que notre modèle de décentralisation, si souvent remis en cause, est en réalité un précieux atout. A côté des hôpitaux, les collectivités ont été les premières à apporter une réponse de proximité à la crise sanitaire pour veiller au bien-être de leurs administrés.

La crise souligne aussi les carences de notre pays et de l’Europe.

Les appels au secours de l’hôpital et des EHPAD auraient dû être entendus depuis très longtemps face à une dégradation de la situation que nous dénoncions.

Depuis plusieurs mois, nous avons aussi tiré la sonnette d’alarme sur les pénuries de médicaments qui touchent notre pays et notre continent. Elles sont le symbole de notre perte totale d’autonomie dans des domaines clés de notre indépendance.

Si l’Europe veut surmonter cette crise, elle devra entendre nos appels répétés à ce qu’un grand plan de réindustrialisation stratégique soit enfin mis en œuvre.

Nous devons dès à présent tirer tous les enseignements de cette catastrophe si nous voulons préparer ensemble un meilleur avenir.


Entrepreneurs, cœur battant de notre économie et moteur de la sortie de crise

160420.ChargesEts2

Je suis intervenue auprès du Ministre de l’Économie et des Finances pour demander une annulation totale des cotisations fiscales et sociales qui pèsent sur les entreprises durant toute la période de confinement, ainsi qu'une reprise progressive des prélèvements obligatoires, le temps pour elles, de retrouver des conditions acceptables d'exercice de leur activité.

Dans la conjoncture actuelle, un simple report de charges tel qu'annoncé par le Gouvernement ne règlera en rien la situation extrêmement préoccupante à laquelle sont confrontés de très nombreux travailleurs indépendants et patrons de TPE/PME alors qu'ils subissent depuis plusieurs semaines une perte irréversible de chiffre d'affaires.

En l’état, cette disposition n'aurait pour effet que de repousser de quelques mois une véritable hécatombe économique et une cascade inévitable de cessations d'activités.

Suite de l'article 

 DERNIÈRE MINUTE >

Retour à l'école sur la base du volontariat, la réaction de Michèle TABAROT :

« Je me réjouis que la décision du Gouvernement rejoigne la position que j'exprimais la semaine dernière à l'issue de l'intervention du Chef de l’État de laisser une plus grande liberté aux parents dans le choix de scolariser ou non leurs enfants à compter du 11 mai prochain.

Cette mesure de bon sens est la garantie réelle d'un retour progressif à l'école et ouvre la possibilité pour les Collectivités locales, en lien avec l’Éducation nationale, d'aménager les espaces d’enseignement, de restauration et de récréation, dans le respect des règles sanitaires en vigueur. »

Retour à l'école : laissons une plus grande liberté de choix aux familles

170420.RetourEcole2

Dans un courrier adressé au 1er Ministre, Michèle TABAROT demande au Gouvernement d'accorder une réelle liberté de choix aux familles concernant le retour à l'école de leurs enfants. Elle écrit :

Depuis l’annonce par le Chef de l’État d’une reprise progressive des cours à compter du 11 mai prochain, les interrogations et les inquiétudes sont nombreuses pour les parents d’élèves, mais aussi, au sein de la communauté éducative.

Même les scientifiques sont divisés sur le sujet et il n’existe pas de consensus concernant les risques que cela pourrait représenter pour les enfants et leur entourage.

Suite de l'article 

Il y a urgence à agir pour nos aînés dans les EHPAD

080420.Korian_RésRIVIERA

Très touchée par le drame de l’EHPAD de Mougins où trente-sept décès liés au coronavirus sont survenus, j’ai demandé au Groupe « les Républicains » de l’Assemblée nationale d’interroger le Ministre de la Santé afin qu’il adopte une position claire devant les Français.

→ Cet article pourrait également vous intéresser…
EHPAD de Mougins : Michèle TABAROT réclame une réaction urgente à la hauteur du drame

En effet, cette tragédie nous rappelle à quel point il faut des actions fortes et concrètes pour limiter les risques de contamination par le Covid-19 au sein de ces établissements, au premier rang desquelles, la mise en œuvre systématique du dépistage des personnels et des résidents.

Malheureusement, les déclarations du Gouvernement restent encore floues à ce sujet et trop de temps a été perdu depuis le début de l’épidémie alors qu’il y a urgence à agir pour le bien de nos ainés

Suite de l'article 

Pour un grand plan de soutien en faveur des professionnels de santé libéraux

210420.PlanMédLibéraux.jpg

A l'instar des récentes annonces du Gouvernement attendues depuis de nombreux mois concernant les hôpitaux et les personnels hospitaliers, j'ai demandé au Premier Ministre un grand plan de soutien doublé d'un train de mesures fortes en faveur de la médecine libérale dans son ensemble, qui soient à la hauteur de la mobilisation remarquable des aide-soignants, infirmiers, pharmaciens, médecins... en première ligne sur le front de la lutte contre l'épidémie de Covid-19 et dont plusieurs d’entre eux ont malheureusement eu à payer de leur vie cet engagement remarquable.

Comme nous l'avons réclamé avec mes collègues Députés "Les Républicains" pour les TPE, PME et Travailleurs indépendants, je plaide pour un effacement des charges en faveur de celles et ceux qui sont le plus lourdement impactés par la crise sanitaire.

Suite de l'article