Je suis intervenue auprès du Ministre de l’Économie et des Finances pour demander une annulation totale des cotisations fiscales et sociales qui pèsent sur les entreprises durant toute la période de confinement, ainsi qu'une reprise progressive des prélèvements obligatoires, le temps pour elles, de retrouver des conditions acceptables d'exercice de leur activité.

Dans la conjoncture actuelle, un simple report de charges tel qu'annoncé par le Gouvernement ne règlera en rien la situation extrêmement préoccupante à laquelle sont confrontés de très nombreux travailleurs indépendants et patrons de TPE/PME alors qu'ils subissent depuis plusieurs semaines une perte irréversible de chiffre d'affaires.

En l’état, cette disposition n'aurait pour effet que de repousser de quelques mois une véritable hécatombe économique et une cascade inévitable de cessations d'activités.

Entrepreneurs, cœur battant de notre économie

Ces entrepreneurs, véritable cœur battant de notre économie, auront un rôle capital à jouer dans les mois à venir. Il est donc essentiel de prendre toutes les dispositions qui s'imposent pour amorcer dès aujourd'hui une sortie de crise dont ils seront le moteur.

160420.GrpLR FdSolidarité 160420.GrpLR CatSan

La mobilisation des Députés LR porte ses fruits

Notre mobilisation à l’Assemblée nationale a déjà porté ses fruits, puisqu’avec mes collègues Députés « Les Républicains », nous avons obtenu deux avancées majeures de la part du Gouvernement alors qu’il s’y était opposé quelques jours auparavant…

A commencer par l’abaissement du seuil d’accès au Fonds national de solidarité, pour élargir son périmètre d’application à un plus grand nombre d’entreprises en difficultés, et ensuite, qu’il entre en négociation avec les assureurs, afin d’obtenir de leur part, la prise en charge d’une partie des pertes d’exploitation des entreprises, en reconnaissant l’État de catastrophe sanitaire.

Un mécanisme d'aide pour le paiement des loyers

Alors que les fédérations de bailleurs commerciaux ont appelé leurs adhérents à annuler 3 mois de loyers pour les TPE, il faut que le gouvernement aille plus loin. Ce simple appel à la bonne volonté des bailleurs n'aura pas un impact suffisant.

Les petits bailleurs privés ne pourront par exemple pas se permettre de renoncer à ce revenu et il est urgent de proposer un mécanisme d'aide qui permettrait de compenser, en tout ou partie, la charge du loyer pour les indépendants et les TPE/PME les plus durement frappées.