ACTUALITÉS

L’État doit réellement prendre sa part au financement des centres de vaccination

A l'initiative de Michèle TABAROT, Député des Alpes-Maritimes et Présidente de la Majorité municipale de la ville du Cannet, de nombreux Maires et élus locaux cosignent une lettre ouverte adressée au Président de la République dans laquelle ils réclament à l’État de prendre réellement toute sa part au financement des centres de vaccination installés sur leurs territoires.


Lettre ouverte au Président de la République


Monsieur le Président,

Sans l’aide des Collectivités locales, vous auriez perdu la bataille contre la Covid-19.

C’est un fait. Alors que l’État s’est trop souvent montré dépassé par les événements, les communes, départements et régions ont prouvé leur efficacité en trouvant des réponses face à toutes les urgences, mais à quel prix !

Car votre leitmotiv du « quoi qu’il en coûte » ne s’applique pas aux Collectivités locales.

Nous supportons aujourd’hui des dépenses très lourdes à la place de l’État.

Face à la pénurie de masques et de moyens de protection, les communes en ont trouvés et distribués à la population, aux professions libérales, aux personnels des hôpitaux et des EHPAD... L’État n’a quasiment rien remboursé.

Pour le dépistage, des moyens colossaux ont été déployés par les communes pour favoriser les tests. L’État n’a rien remboursé.

Guillemet red gauche Monsieur le Président, sans l'apport essentiel des Collectivités locales vous auriez perdu la bataille contre la Covid-19. Guillemet red droite

Désormais pour l’étape cruciale de la vaccination, vous savez que sans l’engagement des collectivités locales, la stratégie nationale aurait échoué. Elles ont créé et assument, parfois depuis début janvier, des centres de vaccination que l’État était incapable d’ouvrir seul.

Elles l’ont fait en mobilisant leurs agents et leurs moyens, en lien avec les professionnels de santé locaux, malgré les coûts énormes induits.

La participation de l’État est dérisoire. Le cout d’un centre de vaccination de taille moyenne peut dépasser les 600.000 euros par semestre mais l’aide prévue par l’État est d’environ 60.000 euros par centre. Parfois plus de 90% des dépenses restent à la charge des collectivités.

Nous assumons sans détour ce qui relève de nos compétences comme l’aménagement de nos crèches et de nos écoles. Mais nos budgets sont déjà lourdement affectés par la crise sanitaire et par toutes les actions engagées.

La facture des centres de vaccination continue de s’alourdir et vous n’en prenez toujours pas votre part.

Guillemet red gauche La participation financière de l'État est dérisoire ! Parfois plus de 90% des dépenses restent à la charge des Collectivités. Guillemet red droite

C’est injuste et illégitime. La Santé n’est pas de notre compétence mais bien celle de l’État.

Nous vous demandons solennellement d’assumer vos responsabilités et d’apporter des aides enfin à la hauteur pour financer les centres de vaccination.

Nous comptons sur vous pour nous donner les moyens de poursuivre notre engagement contre le virus.

A défaut nous ferons valoir nos droits par toutes les voies légales.



Les Maires et Élus locaux de communes
accueillant un centre de vaccination


La liste des cinquante premiers signataires :

Manuel AESCHLIMANN, Maire d'ASNIERES-SUR-SEINE ; Maider AROSTEGUY, Maire de BIARRITZ ; Zartoshte BAKHTIARI, Maire de NEUILLY-SUR-MARNE ; Yan BALAT, Maire de NOIRMOUTIER-EN-L'ILE ; Florence BERGEZ, Maire d'AMOU  ; Véronique BESSE, Maire des HERBIERS ; Jean-Marie BODIN, Maire de MARANS ; Jean-Michel BRARD, Maire de PORNIC  ; Robert BRENEUR, Maire de PIERREFITTE-SUR-AIRE ; Laurent BROSSE, Maire de CONFLANS-SAINTE-HONORINE ; Joëlle CECCALDI-RAYNAUD, Maire de PUTEAUX ; Philippe CHALOPIN, Maire de BAUGE-EN-ANJOU ; Philippe COCHET, Maire de CALUIRE-ET-CUIRE ; Claude COHEN, Maire de MIONS ; Alain DEMOULIN, 1er adjoint au Maire de MANOSQUE ; Pierre DONADEY, Maire de L'ESCARENE ; Patrick DONATH, Maire de BOURG-LA-REINE ; Kotte ECENARRO, Maire de HENDAYE ; Daniel FABRE, Maire d'AMBERIEU-EN-BUGEY ; Daniel FASQUELLE, Maire du TOUQUET-PARIS-PLAGE ; Isabelle FIRION, Conseillère municipale à la santé d'EU ; Hervé GAURAT, Maire du MALESHERBOIS ; Philippe GINOUX, Maire de SENAS ; Jean-Pierre GIRAN, Maire de HYERES  ; François GROSDIDIER, Maire de METZ ; Emmanuel HANON, Maire de ORTHEZ/SAINTE-SUZANNE ; Gérard HEBRARD, Maire de CAUSSADE ; Jean-François IRIGOYEN, Maire de SAINT-JEAN-DE-LUZ ; Aude LAGARDE, Maire de DRANCY ; Gérard LARCHERON, Maire de FERRIERES-EN-GATINAY ; Guy LEFRAND, Maire d'EVREUX ; Kevin LUCIANO, Maire de VALLAURIS ; Pierre MARMONIER, Maire de COLOMBIER-SAUGNIEU ; Jean-Louis MARSAUD, Maire de LA ROCHEFOUCAULD EN ANGOUMOIS ; Charles MASSONDO, Maire de SAINT-PALAIS ; Jean-Yves MEYER, Maire d'AUBENAS ; Vincent NAULET, Maire de BEAUMONT-EN-VERON ; François NEBOUT, Maire de SOYAUX ; Rémi PASCREAU, Maire de CHALLANS ; Eric PENSALFINI, Maire de SAINT-MAX ; Gaël PERDRIAU, Maire de SAINT-ETIENNE ; Yves PIGRENET, Maire du CANNET ; Didier REVEAU, Maire de LA FERTE-BERNARD  ; Frédéric SAUSSET, Maire de TOURNON-SUR-RHÔNE ; Pascal SCHNEIDER, Maire de NEUVES-MAISONS ; Daniel SPAGNOU, Maire de SISTERON ; Michèle TABAROT, Député des Alpes-Maritimes et Conseillère municipale du CANNET ; Jean-Pierre TAITE, Maire de FEURS ; Sophie VAGINA-YRICOURT, Maire de BARCELONNETTE ; Fabien VERDIER, Maire de CHATEAUDUN ; Jérôme VIAUD, Maire de GRASSE ; Ariel WEIL, Maire de PARIS CENTRE.


Député des Alpes-Maritimes

NEWSLETTER

Connexion