Insécurité en France : Emmanuel Macron cherche à faire illusion pour masquer l'échec de son quinquennat

L’offensive médiatique lancée par le Président de la République pour vanter sa politique dans le domaine de la sécurité est un nouvel exercice d’autosatisfaction indécent alors que notre pays apparaît fracturé comme jamais.

Elle ne suffira pas à masquer l’échec de son quinquennat avec l’explosion de l’hyper-violence et de la délinquance en France.

Car en effet, le véritable bilan d’Emmanuel Macron, c’est un affaiblissement notoire de l’autorité de l’État, dans la continuité du mandat de François Hollande.

Ce recul, c’est aussi un déficit de moyens alloués à nos policiers et à nos gendarmes qui n’ont plus la possibilité d’assurer le maintien de l’ordre sur tout le territoire national, en dépit d’un engagement exemplaire de leur part qui force l’admiration.

Nous le mesurons chaque jour au Cannet où les effectifs et la présence de la Police nationale sont très insuffisants.

De fait, la sécurité publique repose largement sur notre Police Municipale qui remplit de plus en plus de missions avec beaucoup de courage et d’efficacité, malgré les risques et les menaces auxquels elle est confrontée au quotidien.

C’est à ce titre d’ailleurs, que je continue de plaider à l’Assemblée nationale pour que le travail accompli par les policiers municipaux - en première ligne tout au long de l’année - obtienne une meilleure reconnaissance et que les Pouvoirs des Maires en la matière soient étendus.

Mais la triste réalité en France aujourd’hui, c’est que les conditions d’exercices de nos Forces de l’ordre se sont tellement dégradées, que l’État est incapable de faire appliquer ses propres décisions et ne peut plus engager systématiquement de poursuites contre les fauteurs de troubles, laissant ainsi s’installer un sentiment d’impunité absolument inacceptable.

Alors, au lieu de tenter une nouvelle fois de faire illusion pour occulter ses mauvais résultats, le Chef de l’État serait bien mieux inspiré de tenir ses engagements en donnant rapidement à tous les acteurs de la sécurité, les moyens d’accomplir sereinement leurs missions et de restaurer l’autorité républicaine qu’il a largement contribué à abimer.