Lutte contre les nuisances de l'aéroport de Cannes/Mandelieu : nos actions se poursuivent !

L’étude menée par les services de l’État sur la trajectoire « Nord-Ouest » n’est satisfaisante ni par ses conséquences, ni par son impact réel pour les populations déjà survolées.

En effet, la trajectoire présentée en décembre dernier lors de la Commission Consultative de l’Environnement de l’aéroport de Cannes/Mandelieu serait effective dans des années, un délai de 10 ans a même été annoncé. De plus, elle ne concernera au maximum que 10% du trafic et laisserait donc au moins 90 % du trafic actuel continuer à passer au-dessus des communes du littoral. Elle induirait enfin le survol de nouvelles habitations jusqu’ici épargnées.

Ainsi, avec Jérôme VIAUD, Maire de Grasse et de nombreux élus et associations nous avons fait connaitre notre opposition à ce projet très éloigné de la proposition initiale avec une trajectoire qui concernait immédiatement un grand nombre d’avions tout en évitant le survol des habitations.

Ce travail doit être repris et nous sommes convaincus que des solutions efficaces et de plus court terme sans report des nuisances existent.

Nous lançons une étude indépendante pour des solutions immédiates et efficaces

C’est pourquoi nous avons pris la décision avec Jérôme VIAUD de financer, avec toutes les communes qui voudront s’y joindre, une étude indépendante pour analyser toutes les voies d’amélioration telles qu’une nouvelle trajectoire évitant les habitations ou encore le développement des atterrissages par la mer.

Parallèlement, nous avons saisi le Ministre des Transports pour lui rappeler nos attentes légitimes : le retour à une limitation du nombre de mouvements annuels de jets, l'instauration de plages de tranquillité élargies à tous les appareils et des sanctions effectives en cas de non-respect de la trajectoire.

Notre engagement se poursuit résolument et ensemble nous proposerons des solutions concrètes pour réduire effectivement les nuisances sans nous contenter de promesses lointaines qui ne changeront rien à la gêne subie par la population.


Député des Alpes-Maritimes

NEWSLETTER

Connexion