Michèle TABAROT, Député-Maire du Cannet

LeCannet FB2
Ce sont plus de 3.500 personnes qui ont assisté à la cérémonie de présentation des voeux pour la nouvelle année dimanche 24 janvier 2016 à la Palestre au Cannet

Chers Amis,

C’est un très grand plaisir de vous retrouver si nombreux pour cette cérémonie. Permettez-moi tout d’abord, de vous présenter mes vœux les plus sincères pour cette nouvelle année. Qu’elle vous apporte beaucoup de bonheur et de réussite à partager avec ceux qui vous sont chers.

Cette cérémonie des voeux s'inscrit dans un contexte lourd

L’année 2015 s’est achevée. Elle restera gravée dans nos mémoires pour de bien tristes raisons. Cette cérémonie s’inscrit en effet dans un contexte lourd, sur le plan local, nous avons connu de terribles inondations qui ont endeuillé notre agglomération, j’y reviendrai dans un instant et sur le plan national, la France a subi des attaques terroristes d’une violence inouïe. Elles nous ont profondément meurtries...

IMG 0428

Je pense avec émotion aux victimes, à ceux qui sont blessés, et à leurs familles. Je veux saluer votre mobilisation exceptionnelle à chaque fois que la France a été attaquée.

Nous étions très nombreux en janvier au monument aux morts. Mais malheureusement aussi en novembre devant la mairie, pour témoigner notre solidarité, notre unité, et surtout dire que nous n’avions pas peur.

Ici même l’an dernier, je vous disais que notre premier devoir c’était de continuer à nous battre pour nos idéaux, sans faiblesse, sans lâcheté, et dans la fidélité à nos valeurs. Cette exigence, je continue à la mettre en œuvre pour le Cannet, pour notre circonscription et à l’Assemblée nationale.

Il y a eu des instants difficiles... Nous avons aussi partagé de bons moments

En pensant à cette année 2015 pour Le Cannet, beaucoup de souvenirs me reviennent. Il y a eu des instants difficiles, j’en parlais à l’instant, mais nous avons aussi partagé de bons moments.

A commencer par la pose de la première pierre de l’éco-quartier de Rocheville en juin dernier. Il a fallu beaucoup de travail et d’énergie pour que ce projet se concrétise enfin. Au début de l’année prochaine, l’habitat vétuste va laisser place à un quartier moderne, respectueux de l’environnement, avec sa crèche, son parking, son cinéma et ses espaces verts. Après la place Foch et le Centre administratif, la métamorphose de Rocheville va ainsi se poursuivre pour notre plus grand bonheur.

DSC 1094

Je voudrais aussi saluer les magnifiques victoires sportives de nos clubs.

Le volley, vainqueur de la Coupe de France et de la première Supercoupe de l’histoire et le handibasket, champion d’Europe, vainqueur de la coupe de France, encore qualifié pour la finale cette année. Bravo pour ces résultats exceptionnels qui nous rendent très fiers du sport au Cannet.

Quelle joie également de voir l’attractivité autour du Musée Bonnard qui se confirme. L’exposition consacrée à Manguin a connu un grand succès.

Au total nous avons accueillis plus de 230 000 visiteurs dont 25% d’étrangers. De nouveaux dons et dépôts remarquables complètent notre collection déjà exceptionnelle. Le patrimoine de notre commune s’en trouve fortement enrichi et sa réputation aussi. Nous avons prêté des œuvres dans le Monde entier. A Orsay, Madrid, San Francisco. A chaque fois le nom du Cannet y apparait en lettres d’or. C’est une grande fierté.

Cette année promet d’être tout aussi exaltante. Cet été nous aurons une exposition inédite sur Bonnard et son amour des animaux, nouvelle occasion d’admirer l’œuvre extraordinaire de cet immense artiste. Le succès du Musée bénéficie à toute notre ville grâce à l’installation aux alentours de nouveaux commerces, et de restaurants, comme ceux des chefs réputés Bruno Oger et également Claude Sutter, et des autres établissements, tous de qualité, que nous sommes heureux d’accueillir.

Enfin, une dernière image forte que je conserverai, c’est le magnifique spectacle des illuminations de l’hôtel de ville. Vous étiez plus nombreux que jamais pour ce très bon moment.

L'exigence de « responsabilité » est plus forte que jamais

Ces instants partagés nous encouragent à poursuivre notre action, dans la fidélité aux principes qui nous ont toujours guidés. D’abord l’exigence de responsabilité qui est plus forte que jamais.

Chers Amis, vous le savez. Le contexte budgétaire est très difficile. Le gouvernement ne cesse de baisser les dotations aux communes, d’augmenter les contraintes, et d’alourdir les pénalités.

DSC 1518

Pour Le Cannet ça représente 5 millions d’euros en moins chaque année.

C’est injuste ! Nous avons toujours été vertueux.

Nous n’avons pas augmenté les impôts pendant 20 ans. Nous avons toujours eu une gestion efficace.

Nous maitrisons nos dépenses de personnel et nous n’avons pas augmenté nos frais de fonctionnement.

Nous avons produit des efforts conséquents ces dernières années. Et pourtant, on nous demande d’en faire encore plus.

Un autre principe auquel j’attache une très grande importance : la proximité

Alors, nous faisons face et nous poursuivons notre travail, dans le respect d’un autre principe auquel j’attache une très grande importance : la proximité.

Tous les 15 jours, nous venons à votre rencontre. Je vous reçois sans rendez-vous dans les différents quartiers de la commune, accompagnée d’élus, et de responsables municipaux. Durant une demi-journée, nous répondons à vos questions. Je tiens à ces rendez-vous qui nous permettent d’échanger directement.

Nous vous consultons aussi sur toutes les grandes décisions pour avoir votre avis.

Nous vous le demanderons sur la poursuite du Bus à Haut Niveau de Service et l’embellissement de Carnot, sur le nouveau Plan Local d’Urbanisme.

Nous travaillerons ainsi ensemble à votre qualité de vie.

Ce PLU sera patrimonial, il nous permettra de préserver et de valoriser ce qui fait le charme de notre commune : la vieille ville, les jardins du Tivoli, la place Foch, le pavillonnaire à l’Aubarède et sur les collines, nos espaces verts publics et privés...

Nous continuerons ainsi à faire du Cannet une ville où il fait bon vivre.

Chers Amis, en gardant ces principes à l’esprit, nous avons agi dans tous les domaines. J’en retiendrais trois qui sont importants :

Le premier c’est la solidarité. Nous accueillons les enfants porteurs de handicaps dans nos crèches et nos centres de loisirs. Je veux aussi que nous ayons une attention particulière pour les familles en difficulté. Nous les aidons avec la banque alimentaire et notre action en faveur du logement. Nous intégrons la prise en compte du handicap dans toutes nos réalisations. Et depuis toujours nous sommes aussi très attentifs aux personnes âgées, non-seulement à travers Le Cannet senior, mais aussi les aides pour accompagner le vieillissement, adapter les logements, et lutter contre l’isolement.

Le second domaine dont je veux vous parler, c’est celui des travaux réalisés pour continuer à embellir notre ville. C’est un aspect essentiel. A l’image de Rocheville, tous les secteurs ont été concernés. La Rue de Cannes, le Boulevard du Four à Chaux ont été rénovés, tout comme le Boulevard Olivetum où nous avons aussi installé des aménagements pour réduire la vitesse.
A la villa Vérane et sur le secteur Aubanel, j’ai voulu que l’habitat dégradé soit remplacé par des immeubles modernes. Nous continuons aussi le plan antibruit, avec les aides à l’isolation des logements sur Carnot, au bas du Campon, et aux abords de l’autoroute.
Aux Mimosas, nous avons réglé un problème qui existe depuis la création du quartier. La municipalité a repris la place Sauvaigo, qui était une propriété privée. Nous l’avons rénovée, sécurisée et elle sera encore embellie cette année. C’était une grande attente.
Autre avancée importante : nous avons obtenu l’inscription de Garibondy parmi les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Nous allons avoir des aides pour améliorer le quotidien des habitants, et notamment le développement de la vidéo-protection à Saint-Pierre.

En 2016, je veux que les travaux se poursuivent : l’avenue des Tignes et le Boulevard Monod seront rénovés. Les Moulières, la Rue Victor Hugo et la rue Saint-Sauveur seront aménagés. Nous y réduirons la vitesse. 4 squares de la commune seront refaits à commencer par le square Cité-Jardin. Nous réhabiliterons aussi le Boulevard Pompidou. Et à Montjoli nous venons d’obtenir de Palm bus une hausse de la fréquence et un nouveau sens de circulation des bus, qui va nous permettre de réaliser les trottoirs et de sécuriser les piétons. C’est une attente forte des riverains.

Le troisième domaine dont je tiens à vous parler, c’est celui de la sécurité. Nous poursuivrons nos actions pour responsabiliser les parents de mineurs délinquants. Nous veillons aussi à ce que les auteurs de dégradations soient condamnés à les réparer eux-mêmes, avec les Travaux d’intérêt général qui ont permis de rénover plusieurs bâtiments communaux.
Je veux aussi continuer à développer la vidéo-protection, comme vous nous le demandez. Le nombre de caméras passera à 120 sur la commune. Ces caméras ont récemment permis d’identifier des cambrioleurs qui avaient sévi sur notre territoire. La Police et la Gendarmerie les utilise pour élucider leurs enquêtes.

Elles nous aident à faire du Cannet l’une des villes les plus sures de la Région.

Enfin, comment évoquer cette question de la sécurité sans parler des terribles inondations qui nous ont durement frappées. Une administrée a malheureusement perdu la vie. Nous pensons à elle et à sa famille avec beaucoup d’émotion. 500 foyers ont été sinistrés. Certains ont tout perdu. Des quartiers ont été dévastés. Les dommages s’élèvent à plus de 15 millions d’euros pour nos infrastructures.

Ces dégâts colossaux nous montrent à quel point la vie humaine est fragile. Mais nous avons aussi vu une formidable solidarité s’exprimer.
Je veux remercier une nouvelle fois ceux qui se sont mobilisés pour nous aider à faire face. Les policiers municipaux qui ont agi avec un courage exceptionnel permettant de sauver 7 vies autour du square Aubanel, et même en limite de commune, pour porter secours à une personne en danger sur Cannes.
Sans eux et sans leur sens du devoir, le bilan humain aurait été bien plus lourd.
Je remercie également les agents de la mairie présents dès la nuit du 03 octobre, autour de la cellule de crise que j’ai piloté durant toutes les opérations.
Merci aussi aux pompiers et aux policiers, très mobilisés sur notre agglomération.
Merci également à la Protection civile, que je salue très amicalement, et aux jeunes de l’EPIDE de Marseille qui ont fait un travail exceptionnel pour aider les sinistrés.
Merci aux entreprises, aux associations et aux particuliers. En moins de 24 heures de très nombreuses personnes se sont proposées pour aider, ou pour donner du linge à ceux qui n’avaient plus rien.
Merci enfin aux collectivités, Le Conseil régional, le Conseil départemental, la métropole de Nice, Cher Christian ; la ville de Grasse, Cher Jérôme, la Ville de Vence, Cher Loïc.

Maintenant, il faut tirer tous les enseignements de cette situation exceptionnelle mais qui pourrait se reproduire. Aider les administrés concernés à se protéger aussi souvent que possible. Prendre les décisions qui s’imposent, et qui sont parfois douloureuses, concernant les propriétés menacées. Mettre en place, un système d’alerte météo pour prévenir les habitants dans les zones à risque. Promouvoir aussi, au niveau de notre bassin de vie, des aménagements face au danger. Nous avons commencé à y travailler avec la ville de Cannes.

Je voudrais aussi parler de ma révolte

DSC 1270
Madame DUFLOT, l’ancienne Ministre soi-disant écologiste, a fait de grandes leçons sur les ravages de l’urbanisation. Quelle hypocrisie ! C’est elle qui a ravagé le code de l’urbanisme... •

Mais je voudrais aussi parler de ma révolte, car deux jours après les inondations, Madame DUFLOT, l’ancienne Ministre soi-disant écologiste, a fait de grandes leçons sur les ravages de l’urbanisation. Quelle hypocrisie ! C’est elle qui a ravagé le code de l’urbanisme en donnant le droit de bâtir partout et de sur-densifier toutes les villes.

Et puis une semaine après, le Gouvernement nous a mis sur la liste des bannis parce qu’on ne construit pas assez à ses yeux. Quelle indécence ! Notre commune est déjà urbanisée à 95% à cause du bétonnage dont nous avons hérité des années 70 et 80. Elle est la plus dense de la Région.

Alors non, nous ne construirons pas les 4 000 nouveaux logements sociaux que le Gouvernement nous demande. C’est non-seulement impossible mais c’est irresponsable !

Je ne suis pas contre les logements pour actifs. Nous en construisons chaque fois que c’est possible et nous en intégrons dans toutes les nouvelles réalisations, mais je refuse de voir notre ville étouffée par le béton et nos administrés mis en danger.

l’actualité nationale a été marquée par le terrorisme infâme

Ceci m’amène à vous parler de mon action de Député pour notre circonscription qui est très concernée par cette problématique. J’ai déposé une proposition de loi soutenue par 50 Députés, et de nombreux maires, pour que l’on arrête de vouloir bétonner à tout prix les agglomérations où il y a un risque de catastrophe naturelle. C’est le cas dans notre bassin de vie qui a déjà payé un trop lourd tribut à l’urbanisation.

Il y a bien d’autres dossiers d’avenir pour lesquels nous allons poursuivre notre travail avec vos élus et vos associations : la santé, les transports, l’économie, la culture... Je continuerais également à soutenir les projets locaux et les associations à travers ma réserve parlementaire. J’ai ainsi pu mobiliser plus de 500 000 euros pour notre territoire depuis 2012 et soutenir de belles actions.

A l’Assemblée nationale, je poursuis évidemment mon combat en faveur de l’enfance. Je suis d’ailleurs intervenue pour que l’on prenne mieux en compte la détresse des enfants privés de famille, ou de ceux, encore bien trop nombreux, qui sont en danger et qu’il faut protéger.

DSC 1431

Mais, comme je le disais tout à l’heure, l’actualité nationale a malheureusement été marquée par le terrorisme infâme. Nous avons vu avec effroi la violence abjecte qui s’est abattue sur notre pays. D’abord en janvier. Des hommes et des femmes tuées parce qu’ils étaient journalistes, policiers ou juifs. Nous pensions avoir vu le pire. Mais, le 13 novembre, un pas supplémentaire a été franchi dans l’horreur. 130 personnes ont été tuées par des barbares à un concert ou à des terrasses parisiennes.

C’était notre 11 septembre.

Nous avons subitement compris à quel point le monde a changé. Nos repères sont dépassés. La civilisation est menacée. Notre pays est plongé dans une guerre sordide par la faute de fanatiques. Des ignobles lâches qui mettent des armes dans les mains d’illuminés et les envoient massacrer des innocents.

Je veux dire ici mon soutien aux militaires, aux forces de l’ordre, aux pompiers, aux infirmiers... et à tous ceux qui veillent sur nos vies, au péril de la leur. Pour eux, nous avons le devoir d’agir !

J’ai siégé dans la Commission d’enquête sur le djihad qui a fait des propositions fortes contre les terroristes : les détenus radicaux doivent être isolés, les « fichés S » pour terrorisme doivent être assignés à résidence, et les candidats au djihad doivent rester dans des centres de déradicalisation tant qu’ils sont dangereux.

Il a fallu attendre le drame de novembre pour que le gouvernement entende enfin une partie de nos propositions.

Que de temps perdu !

Avec mes collègues, nous avons immédiatement pris nos responsabilités à l’Assemblée nationale. Au-delà des clivages, j’ai soutenu le gouvernement pour l’intervention au Mali, en Irak, et en Syrie où nos soldats se battent avec courage pour protéger la démocratie. J’ai aussi voté les lois pour renforcer la lutte contre le terrorisme et donner plus de moyens aux services de renseignement. Cela fait des années que nous le réclamons. La majorité ne voulait rien entendre...

J’ai également voté pour l’état d’urgence. Certains s’en émeuvent. Jusqu’où faut-il aller dans l’horreur pour qu’ils comprennent ? Moi je m’en félicite. Nous avons enfin pu régler des situations connues contre lesquelles rien n’était fait. Des lieux de culte clandestins ont été fermés, des armes saisies, des attentats évités, justement parce que nous avons eu le courage de dire que, face à une situation d’exception, il faut des mesures exceptionnelles !

DSC 1081

Et demain, je prendrai encore mes responsabilités. Je voterai le nouveau projet de loi du gouvernement contre le terrorisme, qui permettra aux policiers de se défendre.

Et je voterai aussi pour la déchéance de nationalité ! Parce que pour nous, la nationalité ça veut dire quelque chose. Quelqu’un qui tue nos concitoyens, ne mérite pas d’être Français, être Français, c’est aimer la liberté, et c’est rejeter le fanatisme abjecte qui menace notre République ! Une République dans laquelle les revendications communautaires n’ont d’ailleurs pas leur place.

Chez nous, il n’y a pas de créneaux réservés uniquement aux femmes dans les piscines.
Chez nous, il n’y a pas de refus d’un médecin à cause de son sexe.
Chez nous, les religions n’ont pas à poser d’ultimatum à la République !

Si nous montrons la moindre faiblesse alors nous aurons perdu et ça je le refuse !

Ce soutien au gouvernement n'est absolument pas un blanc-seing

Mais, chers amis, je veux aussi vous dire que ce soutien au gouvernement contre le terrorisme n’est absolument pas un blanc-seing. Ce serait une faute de penser que, parce que notre pays est menacé, il faut oublier tout le reste.

La croissance est en panne, alors qu’elle redémarre en Allemagne.

La fiscalité a explosé alors qu’on nous avait promis qu’elle baisserait.

Le chômage bat des records alors qu’il recule dans le reste de l’Europe. 1 million de demandeurs d’emplois en plus depuis 2012, c’est insupportable.

L’insécurité progresse. Toujours plus de cambriolages et de violences.

Nous en savons tous la cause : la bien-pensance incarnée par Madame Taubira, heureuse d’annoncer qu’il y a moins de monde en prison alors que la délinquance ne cesse d’augmenter ! Notre Ministre de la Justice ne défendra même pas la déchéance de nationalité. Mais, que fait-elle encore au gouvernement ?

DSC 1075

Et puis il y a aussi l’immigration hors de contrôle...

Depuis 2012, nous dénonçons des fautes lourdes.

Les régularisations massives, les naturalisations au rabais.

La suppression de la franchise sur l’Aide Médicale d’Etat qu’il va falloir changer, qui coûte près d’un milliard d’euros par an.

Nous n’avons plus les moyens de cette générosité. Tout cela créé un appel d’air qui profite aux terroristes eux-mêmes. Ils en retirent des financements. Ils ont pu rentrer en Europe grâce à cela. Il est urgent d’y mettre un terme. Créons des centres d’accueil dans les pays proches de la Syrie et de l’Irak, parce que l’Europe ne pourra pas faire face !

L'âme de la France n'est pas morte

Voilà mes chers amis ce que je souhaitais vous dire en ce début d’année. Ma tonalité était forcément grave. Il est difficile de se réjouir alors que nous sommes confrontés à tant d’incertitudes.

Mais prenons aussi le temps de regarder les aspects positifs car il y en a toujours. Notre ville s’embellit, elle gagne en attractivité et en dynamisme. Notre jeunesse s’engage dans la vie de la cité, je salue notre conseil des jeunes très impliqué dans la solidarité. Nos associations sportives obtiennent de très beaux résultats. Nos espaces de loisirs et de culture ne désemplissent pas.

DSC 1086
En 1940, Winston Churchill disait : « Je refuse de croire que l'âme de la France soit morte et que sa place parmi les grandes nations du monde puisse être perdue pour jamais » •

Alors non, nous tous, héritiers d’une si riche histoire, nous n’avons pas le droit de désespérer.

La France a surmonté bien des épreuves dont elle est toujours sortie plus forte. En 1940, alors que nous venions de perdre la guerre, Winston Churchill s’est adressé aux Français. Il affirmait alors : « Je refuse de croire que l'âme de la France soit morte et que sa place parmi les grandes nations du monde puisse être perdue pour jamais ».

Et bien non, l’âme de la France n’est pas morte. Ni en 1940, ni aujourd’hui. Elle a souvent été menacée. Elle a parfois vacillée, mais il faudra bien plus que le souffle d’une bombe pour l’éteindre. Parce qu’elle vit en ceux qui se sont battus pour notre pays et ses valeurs éternelles.

Elle vit en ceux qui s’unissent autour des trois mots de notre devise : la liberté, l’égalité et la fraternité.

Elle vit en ceux qui, comme moi, ont été émus, en novembre dernier de voir les monuments du monde entier s’illuminer de bleu, de blanc et de rouge, et d’entendre notre hymne national joué dans tous les stades, symboles d’une solidarité internationale que nous n’avions jamais ressentie avec tant de force.

En attaquant la France, les terroristes se sont attaqués à un phare de la civilisation. Rares sont les pays qui ont autant contribué à l’essor des peuples et des droits de l’homme.

Alors oui, arrêtons de nous désoler et soyons fiers.

DSC 1066

Fiers de notre histoire contre cette maladie de la repentance qui voudrait nous donner honte de tout, y compris du bien que nous avons pu faire.
Fiers de nos valeurs qui ont toujours éclairé le monde.
Fiers de notre art, de notre culture, de notre génie admirés de tous.
Fiers enfin d’avoir pour patrie un pays dont le nom sera, à tout jamais, synonyme de liberté.

Alors, nous affronterons toutes les menaces, nous surmonterons toutes les crises, nous gagnerons toutes les batailles, simplement parce que nous sommes Français et que nous avons au cœur une invincible ardeur.

Vive Le Cannet, Vive la République, et Vive la France !


Retrouvez l'intégralité de l'article que consacre Nice-Matin du 25 janvier à cette cérémonie des voeux 2016.