Instaurons une clause systématique pour empêcher les armes françaises de tomber entre les mains de terroristes

Après la fuite d'une note du SGDSN classée « Confidentiel – Défense » sur le contrôle par le Parlement des ventes d'armes de la France, le Gouvernement n'a pas répondu à mes inquiétudes légitimes quant à sa volonté d'enterrer notre rapport remis à ce sujet le 18 novembre dernier.

Parmi nos 35 propositions, figure notamment l'instauration d'une clause systématique de non-réexportation d'armes de « petits calibres » afin d'empêcher qu'un jour elles puissent tomber entre les mains de groupes terroristes et se retournent contre la France.

  › Cet article pourrait également vous intéresser…
Renforcement du contrôle par le Parlement des ventes d'armes à l'étranger

Intervention lors des QAG

Michèle TABAROT dénonce l’hypocrisie du gouvernement au sujet du cumul des mandats

Trois ans seulement après l’entrée vigueur de l’interdiction du cumul des mandats, nous en voyons déjà les effets néfastes : des Députés « hors-sol », sans expérience préalable, déconnectés des réalités de terrain et qui ne doivent leur candidature qu’au choix de leur parti auquel ils sont inféodés.

Il est tout aussi dommageable pour la représentation nationale d’interdire à des élus locaux méritants de devenir également Parlementaires alors que nous avons encore pu mesurer pleinement leur rôle incontournable lors de la crise sanitaire.

NEWSLETTER

Connexion