L’amélioration du cadre de vie au Cannet figure depuis toujours au cœur des priorités que nous nous sommes fixés avec notre équipe municipale, avec en point d’orgue, les actions que nous menons en faveur de la tranquillité et de la sécurité des habitants.

Cela passe essentiellement par une police municipale forte d’une centaine d’agents, présente 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 sur le terrain, et dotée de l’ensemble des moyens matériels et technologiques modernes nécessaires à l’accomplissement de ses nombreuses missions, mais aussi, par une extension des pouvoirs des Maires dans ce domaine.

En tant que Député, je travaille sur ces sujets depuis des années à l’Assemblée nationale.

Aussi, c’est tout naturellement qu’avec Yves Pigrenet, nous avons sollicité le Ministre de l’Intérieur afin de rejoindre en tant que « ville - pilote » à l’expérimentation visant à confier davantage de prérogatives aux policiers municipaux.

Nous sommes convaincus que ces mesures iraient dans le sens d’un renforcement de la sécurité du quotidien qui s’impose encore plus aujourd’hui comme l’une des préoccupations premières des élus locaux.

Indignée par l'exclusion de façon arbitraire du dispositif de versement de la prime COVID-19 de 1.500€ des personnels soignants des Centres Hospitaliers de Grasse et de Cannes qui sont pleinement engagés depuis des semaines dans la lutte face à l’épidémie, j'ai immédiatement saisi le Ministre de la Santé afin qu’il corrige cette injustice.

Je resterai pour ma part pleinement mobilisée jusqu'à la parution d'un décret modifié concrétisant une évolution favorable de la situation pour qu'eux aussi puissent légitimement en bénéficier.

Avec mes collègues Députés « Les Républicains », nous soutenons depuis plusieurs semaines une annulation des cotisations fiscales et sociales des TPE/PME et des Travailleurs indépendants lourdement impactés par la crise du Covid-19.

Cette demande a été partiellement entendue puisque le Gouvernement vient d’annoncer la suppression des charges sociales pour toutes les entreprises de moins de dix salariés durant la période de fermeture liée au confinement.

De même, s’agissant des professions libérales de Santé, la mesure de soutien annoncée par le Gouvernement était souhaitée depuis longtemps mais il faudra cependant rester particulièrement vigilant quant à son application.

Ces premiers pas en appellent d’autres...

En effet, il faut élargir le champ de ces mesures à un plus grand nombre d’entreprises ainsi qu'à d’autres prélèvements qui pèsent sur nos acteurs économiques, le tout, sans omettre de mettre en œuvre d'urgence un grand plan de relance en faveur de l’hôtellerie et la restauration.