Michèle TABAROT, Député des Alpes-Maritimes

C'est dans une salle comble que ce dimanche 20 janvier près de 3.500 personnes s'étaient réunies au Cannet pour assister à la cérémonie de présentation des vœux pour la nouvelle année. Parmi les participants, Michèle TABAROT pouvait compter sur la présence également d'un très grand nombre d’élus, Parlementaires, Conseillers Régionaux et Départementaux, Maires… fidèles à ce rendez-vous.

Guillemet red gauche Chaque sourire, chaque remerciement, chaque encouragement me rappelle la raison profonde pour laquelle je suis ici, devant vous, plus déterminée que jamais à défendre les valeurs auxquelles nous croyons profondément.
Guillemet red droite

Après avoir débuté son propos en souhaitant une très bonne année à l'ensemble des participants, le Député des Alpes-Maritimes a prononcé un discours alliant à la fois son action pour le Cannet-Rocheville, pour l'arrondissement et pour la France.

L'année 2018 vient de s'achever avec ses joies et ses peines

Une année s’est achevée. Elle a comme toujours apportée son lot d’émotions. Malheureusement, de la tristesse, avec les ignobles attaques terroristes que nous avons subies. A Strasbourg, c’est notre civilisation qui a été attaquée dans ce marché de Noël qui symbolise nos traditions et nos racines. Auparavant à Trèbes, la France a découvert le visage d’un héros des temps modernes : celui du Colonel Arnaud Beltrame, auquel je tenais à rendre hommage aujourd’hui. A travers lui je veux aussi remercier nos soldats, nos policiers, nos gendarmes, et nos courageux Sapeurs-pompiers qui, encore une fois, ont payé un si lourd tribut dans la terrible explosion qui a frappé Paris il y a quelques jours.

Au moment de préparer ce discours, j’ai aussi voulu repenser aux bons moments que nous avons vécus au cours de l'année 2018.

Au niveau national, avec nos grandes victoires sportives : notre deuxième titre de Champions du Monde de football, et le magnifique succès l’équipe de France féminine de Handball, devenue Championne d’Europe. Ce sont des instants de cohésion nationale qui font du bien, et qui permettent de transmettre les belles valeurs du sport à notre jeunesse.


Au niveau de notre territoire aussi nous avons eu de grandes satisfactions, avec vos élus et vos associations.

Pour Le Cannet, tout d’abord. Beaucoup d’images fortes me viennent à l’esprit. La plus récente c’est la magie du spectacle des illuminations de l’Hôtel de Ville. Nous y avons partagé un vrai moment de joie et d’amitié tous ensemble.

Je repense aussi à tous nos rendez-vous au Musée Bonnard. Avec notamment la magnifique exposition cet été autour de Bonnard, Picasso, Matisse et tant d’autres. Le Musée se porte très bien. Il entre dans sa huitième année. La fréquentation est en hausse. Ce qui est remarquable dans la période actuelle. La collection ne cesse de s’enrichir. Nous prêtons des œuvres à des Musées du Monde entier : à Paris, à Francfort, à Tokyo, et à Londres avec la magnifique exposition Bonnard qui débute dès demain à la Tate Gallery. En mars nous aurons un nouveau moment exceptionnel, avec la présentation des agendas de Bonnard en partenariat avec la bibliothèque Nationale de France. Dès cet été, les plus grands maitres seront de nouveaux réunis au Cannet et nous avons encore de grands projets d’expositions pour l’avenir.

200119.Salle

Grace à cela notre Ville est une destination culturelle de référence. Les perspectives sont excellentes et c’est toute l’économie du Cannet qui en bénéficie.

Je voudrais aussi parler de nos réussites sportives : les grands galas de boxe à la Palestre et au Tivoli, retransmis sur des chaines de télévision. Nos Champions de France de handibasket qui réalisent encore un parcours exceptionnel, en France et en Europe. Notre équipe du Voléro Le Cannet, elle aussi sur le podium du championnat de France, qualifiée en coupe d’Europe, et qui a participé, pour la première fois de son histoire, au championnat du monde des clubs. Merci sincèrement à tous nos sportifs pour ces joies qu’ils nous donnent.

Les grands travaux au Cannet – Rocheville

Enfin, sans revenir sur ce que Yves (Pigrenet)a déjà dit, je veux rapidement évoquer quelques grands travaux…

  • Avec tout d’abord, l’embellissement en cours du boulevard Carnot, en veillant au maintien du nombre de places de stationnement.
  • Au Cannet centre, le nouveau gymnase Emile Roux sera livré au printemps. C’est une excellente nouvelle pour le collège et pour nos clubs.Les travaux de rénovation de la mairie seront lancés. Vous êtes nombreux à l’attendre parce que vous êtes très attaché à ce patrimoine.
  • L’espace à côté du Musée Bonnard va aussi être entièrement rénové. Ce qui permettra également de requalifier le boulevard.
  • La capacité du parking du Val d’Azur, en haut de la rue de Cannes, va être doublée. Lorsque ces travaux seront terminés, nous lancerons l’embellissement de la Place Leclerc qui est un lieu de vie essentiel du Cannet.
  • A Rocheville, la réalisation de l’Éco-quartier se poursuit. Le deuxième immeuble sera livré cet été, le troisième à l’hiver prochain. Des promenades paysagères seront créées, avec un nouveau parking et de nouveaux commerces qui continuent à ouvrir. Nous allons aussi créer un magnifique marché couvert sur la Place Foch qui sera inauguré à la fin de l’année.
  • Nous lancerons également les études pour la rénovation de la maternelle des Pins, qui est si importante pour le quartier.

Nous travaillons également sur vos attentes en matière de stationnement et de circulation. Ce sont pour nous des priorités absolues. Nous avons lancé une étude pour que des solutions soient trouvées sur l’ensemble de la ville. Et notamment en-dessous du Tivoli. Nous agissons aussi pour la fluidité de la circulation, à l’image du rond-point que nous expérimentons, pour l’instant avec succès, à l’intersection située entre Carnot et Paul Doumer.

L’action municipale c’est aussi les services à la population. Nous restons attentifs à toutes les générations : de la petite-enfance avec les crèches, jusqu’au troisième âge avec « Proxi–Sénior » et « Le Cannet Temps–libre ».

Le respect de la parole donnée, c’est essentiel

Voilà chers Amis, cette énumération est déjà conséquente. Et je ne vais pas vous faire ici un inventaire à la Prévert de tout ce que nous avons fait. Ce bilan vous le partagez et vous en êtes acteurs. Nous vous consultons sur chaque grand projet, avec le souci de répondre à vos attentes. Chaque réalisation demande du temps et beaucoup d’énergie. Mais quand je vois la mutation de Garibondy, de l’Aubarède et de Rocheville, et quand je lis dans Nice-Matin la magnifique double-page sur le renouveau de la Rue Saint-Sauveur qui nous a demandé des années d’investissements, je me dis que cela vaut tous les efforts.

Vous le savez, pour nous le respect la parole donnée est essentiel. Et comme toujours, nous allons tenir nos engagements. Nous le ferons malgré la baisse des dotations de l’État, et malgré le flou sur la suppression de de la taxe d’habitation. On ne sait pas qui sera concerné, ni s’il y aura une compensation pour les communes. Mais ce qui est sûr c’est que les Français n’y gagneront rien. L’État reprendra d’une main ce qu’il leur a prétendu leur donner de l’autre. Quoi qu’il en soit, le projet municipal sera respecté. Tous les chantiers seront engagés. Je continue à y veiller personnellement avec tous les membres de l’équipe municipale, et avec tous nos collaborateurs, et avec toi, mon Cher Yves (Pigrenet). Merci pour ton investissement. Merci pour ton implication sur chaque dossier. Merci pour ton sens de l’intérêt général. Et surtout merci pour ton amitié. C’est un grand plaisir de travailler avec toi, chaque jour, pour Le Cannet.

200119.TribuneElus large

En tant que Parlementaire, même si je suis dans l'opposition, je suis plus que jamais dans l'action pour notre territoire

Voilà Chers Amis pour la partie municipale de ce discours. Je voudrais maintenant avoir quelques mots sur l’action menée pour notre territoire, avec vos élus et vos associations. Il y a plusieurs grands dossiers qui sont importants pour notre territoire et qui nécessitent le soutien de l’Etat. Alors même si je suis dans l’opposition, je suis plus que jamais dans l’action.

Je suis allé dans les Ministères pour défendre nos intérêts…

Avec toi cher Jacques (Pouplot), nous nous sommes rendus au Ministère des Transports pour dire le ras-le-bol des riverains face aux nuisances aériennes. Nous avons demandé l’étude de trajectoires alternatives pour causer moins de nuisances et moins de risques. Nous avons déjà de nouveaux rendez-vous au programme. Et nous allons poursuivre cette action avec détermination.

Avec Jérôme (Viaud), nous sommes allés au Ministère de la Santé, pour défendre le grand projet de modernisation de l’hôpital de Grasse si important pour notre territoire. L’occasion pour moi d’avoir un message pour mon suppléant Bruno Pebeyre qui nous avait accompagnés. Il n’est pas là aujourd’hui parce qu’il est en mission humanitaire en Afrique. Nous sommes vraiment admiratifs de ses combats pour aider les autres et nous lui apportons tout notre soutien.

Le deuxième dossier important pour l’arrondissement, c’est le Tribunal de Grande Instance de Grasse dont l’autonomie est menacée. J’ai écrit au Premier Ministre, J’ai interpellé la Garde des Sceaux à l’Assemblée nationale. J’ai fait part de notre refus de voir le TGI de Grasse perdre des prérogatives. C’est l’un des tribunaux les plus importants de France, il est hors de question qu’il soit déclassé.

Et puis, avec Jérôme (Viaud), nous avons également parlé des familles d’enfants hospitalisés. Avec des situations dramatiques où l’on demande aux parents de payer le transport sanitaire pour que leur enfant hospitalisé la semaine puisse revenir le week-end dans son foyer retrouver sa famille. J’ai déposé une proposition de loi contre cette injustice. Elle a immédiatement reçu le soutien de 40 députés.

Risque terroriste… La majorité « En Marche » n’a pas pris la mesure de la situation

Cela m’amène à parler de mon travail à l’Assemblée nationale. L’année a été très dense. Avec comme toujours des propositions de lois, des questions écrites et des amendements, avec aussi des déplacements officiels sur les questions de sécurité en Europe par exemple. J’ai également remis un rapport sur l’avenir de la Zone Euro avec la volonté de prévenir les crises, et de faire en sorte que l’Europe protège aussi les petits-épargnants.

J’ai été élue rapporteur d’une mission d’information importante sur le contrôle des exportations d’armes de la France. Nous avons auditionné de nombreuses ONG cette semaine et nous allons poursuivre ce travail. Ma priorité sera claire : ne pas reproduire les erreurs du passé. Le rôle du Parlement doit être renforcé. Et nous devons tout faire pour tenter d’éviter que des armes vendues par la France puissent se retourner un jour contre la France. C’est malheureusement parfois le cas aujourd’hui.

Enfin, l’autre sujet sur lequel j’ai travaillé, c’est la détention des djihadistes. Je l’avais annoncé l’an dernier. Avec le soutien de près de 50 Députés, j’ai demandé la création d’une Commission d’Enquête et nous avons installé un groupe de travail. L’urgence est grande. Dès cette année, des dizaines de détenus terroristes vont être libérés. Nous réclamons une mesure simple. Tant qu’ils représentent une menace pour la société, ces individus doivent rester en prison !

La majorité « En Marche » n’a pas pris la mesure de la situation. Gérard Collomb l’avait lui-même reconnu lorsqu’il a démissionné du Ministère de l’Intérieur. Oui, la dernière loi sur le terrorisme contre laquelle j’ai voté a fait reculer notre sécurité. Et oui, nous avons raison d’exiger que les mosquées islamistes soient fermées, et que les étrangers Fichés S soient renvoyés dans leur pays ! Ils n’ont pas leur place en France ! Pas plus que les djihadistes capturés au Moyen-Orient qui doivent y rester !

La situation économique, des Députés « En Marche » hors-sol et l’arrogance d’Emmanuel Macron

Puisque j’aborde ainsi la politique nationale, je veux maintenant parler de la crise que nous traversons. Les causes sont nombreuses : il y a la situation économique, la déconnexion des Députés « En Marche » et l’arrogance du Chef de l’État.

Sur la situation économique tout d’abord. Elle s’est nettement dégradée avec la multiplication des attaques contre le pouvoir d’achat et le matraquage fiscal incessant.

La deuxième cause de la crise, c’est la déconnexion des Députés « En Marche ». Comme je le craignais, le non-cumul des mandats a créé des élus hors-sol. Les Députés LREM n’ont pas été élus sur un parcours, mais sur une étiquette. Ils n’ont pas cette relation que nous avons depuis des années avec vous. Ils ne connaissent pas le terrain. Ils pensaient que pour être Député il suffisait d’aller à l’Assemblée nationale faire la claque au gouvernement. Ils comprennent maintenant que c’est bien plus exigeant.

Enfin, la troisième cause, c’est l’arrogance du Chef de l’État. Il doit arrêter les provocations inutiles envers nos concitoyens. Il ne peut pas mettre le peuple au défi de venir le chercher à l’Élysée au plus fort de l’affaire Benalla. Il ne peut pas non plus insulter les Français à chaque déplacement à l’étranger, en nous traitant de fainéants et de gaulois réfractaires…

200119.PDrapeauxLe Président doit aussi arrêter d’offenser la mémoire de notre pays. Depuis Alger il avait qualifié la colonisation de crime contre l’humanité ! De retour à Alger, il a déposé une gerbe au monument des martyrs du FLN, et en septembre dernier, il a reconnu la responsabilité de l’État dans la disparition de Maurice AUDIN. Maurice AUDIN était un activiste de l’indépendance de l’Algérie qui cachait les poseurs de bombes du FLN. Honorer ainsi quelqu’un qui a combattu la France, c’est une douleur terrible pour ceux qui ont défendu notre pays.

J’ai interpelé le gouvernement dans l’hémicycle. J’ai demandé à ce que la France n’ignore aucune mémoire. L’État doit aussi reconnaître sa responsabilité dans l’abandon des Pieds noirs, des Harkis, et de nos soldats. Des milliers sont morts après les tragiques accords d’Évian. Malheureusement la Ministre de la Défense m’a répondu avec virulence et mépris, sans même prononcer un mot pour la douleur de ces compatriotes qui vivaient, certes en Algérie, mais dans des départements Français. Quelle injustice !

Enfin, il faut que le Chef de l’État arrête de mépriser les élus et l’opposition. Avec mes collègues Députés, nous l’avions prévenu : Il ne fallait pas augmenter la CSG. Il ne fallait pas geler les pensions de retraites. Et il ne fallait pas augmenter non plus les taxes sur le carburant.

Il aurait mieux fait de nous écouter : le retour des heures supplémentaires défiscalisées, que François Hollande a supprimé, nous le demandons depuis longtemps. La loi contre les casseurs, nous l’avons proposé au Sénat en octobre dernier. La République En Marche a voté contre. Maintenant il parle de quotas d’immigrations, de réforme de la Justice des mineurs, de suspension des allocations familiales pour les parents de jeunes qui seraient violents. Tout cela ça fait des mois que nous le proposons, et que le Gouvernement rejette toutes ces idées en bloc !

Emmanuel Macron se rend compte seulement maintenant que nous avions raison. Il est resté sourd à nos mises en garde. Aveugle à la colère des Français. En résumé : Il n’a pas pris la mesure de la situation. Ses réponses tardives n’ont pas réussi à apaiser les tensions. Et il y a de quoi être inquiet avec les violences intolérables autour des manifestations. Je veux d’ailleurs dire que j’ai été très choquée par la cagnotte de soutien au boxeur qui a agressé des gendarmes. En France, il ne peut pas y avoir de prime à la violence !

La France a besoin de clarté, d'un cap assumé et de stabilité

Voilà mes très chers amis, ce que je tenais à vous dire à l’occasion de cette cérémonie. Une fois encore, je me suis livrée à vous, en toute honnêteté et en toute sincérité. Ce discours a toujours été pour moi un moment de vérité. Il est le reflet sincère de mes espoirs et de mes inquiétudes. Il n’y a pas si longtemps, nous avions bien des motifs de réjouissance, les perspectives étaient excellentes, l’économie se portait bien, la France était respectée dans le Monde. Mais, tout a changé.

La crise est arrivée, le terrorisme a frappé, l’avenir s’est assombri. Alors, même si ce sera difficile, je souhaite que cette année nous permette de renouer avec la confiance. Pour y parvenir, demandons-nous simplement de quoi notre pays a vraiment besoin.

La France a d’abord besoin de clarté. Pas de politiques obscures, ni de réformes incompréhensibles. Il faut un cap assumé. Mais je crains que le grand débat en cours ne permette pas de le tracer.

La France a aussi besoin de stabilité. Pas des leçons de ceux qui voudraient renverser nos institutions, et tentent d’imposer par la violence ce qu’ils n’ont pu obtenir par les urnes. La proportionnelle intégrale fragiliserait la France. Elle apporte du désordre dans tous les pays où elle existe. Nous l’avons expérimentée sous la quatrième République avec 24 gouvernements en l’espace de 12 ans. N’ajoutons pas de la confusion à la confusion. Il y a d’autres priorités.

La France a également besoin de lucidité et de courage. Malheureusement beaucoup se trompent sur le diagnostic. Oui, les impôts et la dépense publique sont trop élevés. Mais pour sauver la France, il ne suffira pas de supprimer cent députés ou quelques milliers d’élus locaux…Le coût de la démocratie n’est qu’une part infime des moyens de l’État. Le budget du Parlement, c’est moins d’un millième de la dépense publique.

Guillemet red gauche Que voulons-nous vraiment… Remettre en cause notre modèle social envié de tous ou ne vaut-il pas mieux tout mettre en œuvre contre ceux qui abusent de la solidarité nationale ?
Guillemet red droite

Les Dépenses publiques de la France : c’est notre protection sociale avec l’assurance maladie, le chômage, les allocations, c’est aussi l’école gratuite, la défense, la sécurité de la nation. Alors la question est très claire : Faut-il remettre en cause notre modèle social envié de tous ? Ou ne vaut-il pas mieux tout mettre en œuvre contre ceux qui abusent de la solidarité nationale ?

Chaque année, la fraude fiscale, c’est 100 milliards d’euros, la fraude sociale, c’est 70 milliards d’euros. Et notre pays continue aussi à être le plus généreux au Monde avec les clandestins. L’Aide Médicale d’État pour les étrangers coûte à elle-seule 1 milliard d’euros par an à notre pays. Voilà la réalité de la France, et voilà où sont les réponses que nous cherchons.

C’est notre présent qui prépare la France de demain

Alors oui, nous pouvons débattre de tout. Se questionner, douter et critiquer. Mais avant de renverser la table, n’oublions jamais que nous avons la chance inestimable d’être Français.

Être Français, c’est avoir une histoire commune qui, depuis la nuit des temps, a façonné notre Nation.

Être Français, c’est partager une langue, une culture et une destinée. C’est aimer notre drapeau orné de ses trois couleurs éternelles et vibrer à chaque note de la Marseillaise.

Être Français, c’est aussi avoir pour devise l’égalité, la fraternité et avant elle, notre liberté chérie. Cette liberté qui a tant de fois guidée notre Peuple. C’est notre bien le plus précieux.

Oui, nous sommes Français et nous sommes libres. Libres de nos croyances. Libres de nos opinions. Et, Libres de décider de notre avenir. Qu’importent les difficultés et peu importent les doutes. C’est notre présent qui prépare la France de demain. Et nous avons tout en mains pour préparer le plus bel avenir. Notre pays a tant de richesses, un patrimoine sans égal, une culture sans pareille, un génie qui éclaire le Monde, et des trésors d’intelligence.

Alors aujourd’hui, nous avons tous les droits, sauf celui de perdre espoir. Cette année, plus que jamais, soyons unis, soyons courageux, soyons déterminés, et, soyons fiers, car ensemble nous pouvons tout réussir.

Vive Le Cannet, Vive la Liberté et Vive la France 🇫🇷