Michèle TABAROT, Député des Alpes-Maritimes

Entré en vigueur au 1er octobre dernier, l'article 80 de la Loi de Financement de la Sécurité Sociale catégorise les frais de transport liés aux permissions de sorties des patients souffrant d’un handicap ou atteints par une maladie nécessitant des soins permanents en structure hospitalière parmi les dépenses qui ne seront plus supportées par l'assurance maladie.

Une telle évolution conduit à des situations dramatiques ajoutant de nouvelles souffrances psychologiques au désarroi de familles déjà lourdement affectées.

En pareille situation, ce serait l’honneur de la France que la solidarité nationale s’exprime pleinement.

C’est pourquoi, j’ai déposé une proposition de Loi – cosignée par 40 Députés – pour combattre cette injustice où l’on demande aux parents de payer pour le transport de leur enfant hospitalisé sur de longues durées afin qu’il puisse retourner dans son foyer le week-end y retrouver ses proches.