Michèle TABAROT, Député des Alpes-Maritimes

Compte tenu de l’insuffisance de moyens budgétés dans le projet de Loi de finances face à l'ampleur des besoins constatés, avec seulement 5.200 postes supplémentaires prévus dans les EHPAD alors qu’un rapport remis au Gouvernement estime à 93.000 les besoins de créations de postes en 4 ans dans les maisons de retraite et dans les services de soin à domicile, Michèle TABAROT vient encore une fois d’appeler l’attention de la Ministre de la Santé et des solidarités sur le sujet.

100120.VisuelHopital

A cela s'ajoute également les écueils de l'attractivité des métiers et des besoins de formation dans un secteur déjà confronté à des difficultés de recrutements.

Aussi, elle demande de nouvelles dispositions pour augmenter le soutien des pouvoirs publics aux recrutements mais aussi pour élargir le vivier des futurs aides-soignants s'agissant des conditions de rémunération mais aussi d'exercice de l'emploi.

Toujours dans le domaine de la Santé, Michèle TABAROT regrette que l'évolution défavorable du nombre de lits d'hospitalisation en France se poursuive. Elle craint que ces suppressions soient prématurées au regard de la faible croissance du nombre de place de jour.

Aussi, elle demande une correction de la trajectoire actuelle et l’entame d’une véritable réflexion globale sur l'avenir de l'hôpital.