ACTUALITÉS

Algérie française : entre trahison et lâcheté, la nouvelle faute impardonnable du Chef de l'État

Il y avait malheureusement tout à craindre mais surtout rien à espérer de ce rapport tant le parti pris idéologique de Benjamin Stora est connu de tous… À la trahison et l’abandon, s’ajoute aujourd’hui une grande lâcheté !

Comment parler d’apaisement et en même temps chercher à effacer de notre histoire collective les apports positifs de la France en Algérie et les tragédies endurées par les Pieds-noirs, les Harkis et nos anciens combattants…

Guillemet red gauche Après ses propos inexcusables sur la colonisation française en Algérie, Emmanuel Macron commet une nouvelle faute impardonnable en sélectionnant parmi les mémoires !
Guillemet red droite

En faisant le choix de participer aux célébrations des funestes accords d’Évian qui divisent, plutôt qu’à celles du 5 décembre qui rassemblent, ou même de rendre un hommage aux victimes du 5 juillet 1962 lors des massacres d’Oran, Emmanuel Macron commet une nouvelle faute impardonnable en sélectionnant encore une fois parmi les mémoires.

  › Cet article pourrait également vous intéresser…
Propos inexcusables d'E. Macron sur la colonisation française en Algérie

Mes pensées vont aux Français d’Algérie et aux Harkis pour qui les déclarations du Chef de l’État ravivent de douloureuses blessures qui ne sont toujours pas refermées.

Dans le domaine de l'adoption comme ailleurs, l'intérêt de l'enfant doit rester la priorité

Nice-Matin consacre un dossier de 4 pages sur la proposition de loi « controversée » visant à réformer l'adoption.
En effet, celle-ci risque de bouleverser l'architecture de l'adoption y compris ce qui fonctionnait bien jusqu'ici, sans aucune justification ni concertation.

Questions à Michèle TABAROT, Député des Alpes-Maritimes
Par Mathilde Tranoy, Journaliste à Nice-Matin

Aujourd’hui quelles sont les principales problématiques rencontrées par les personnes seules ou en couple qui souhaitent adopter un enfant ?

Michèle Tabarot : Le parcours des candidats à l’adoption est de plus en plus compliqué. En dehors des adoptions intrafamiliales, il y a de moins en moins d’enfants adoptés. A l’international, le nombre d’adoptions par des Français est passé de 3 500 en 2010 à moins de 500 en 2019. Les pays donnent désormais la priorité aux adoptions nationales. En France, il y a environ 3 000 pupilles de l’État dont 600 à 700 sont adoptés chaque année. Les autres ont des besoins spécifiques, soit parce qu’ils sont malades, âgés ou membres de fratries, et sont placés en établissements ou en familles d’accueil. Nous avons ainsi 11 000 agréments en cours de validité dont une grande partie ne se conclura malheureusement pas par une adoption.

Mettons un terme aux exactions commises par les « black-blocs »

Avec plus de 70 collègues parlementaires, j’ai cosigné la Tribune parue dans le magazine Valeurs qui exhorte le Gouvernement à mettre un terme au cortège de destructions et de violences inacceptables commises par les « black-blocs » lors de chaque manifestation en apportant enfin une réponse pénale à la hauteur des enjeux.

Valeurs Actuelles

Samedi, le centre de Paris a une nouvelle fois été le théâtre de scènes de pillage, de cassage, de dégradation et d’agression d’une violence inouïe. Il est temps de se débarrasser de blacks blocs qui s’en prennent à nos forces de l’ordre, écœurent nos commerçants et bafouent notre République.

L’heure n’est plus aujourd’hui au constat. Celui-ci est implacable : des forces de l’ordre blessées chaque samedi par dizaines, des pompiers attaqués et insultés, des commerces brûlés et vandalisés, des manifestants pris en otage, l’image de la France à l’étranger dégradée.


Retrouver l'intégralité de la Tribune : « Quand allons-nous nous débarrasser des black blocs ? »


Député des Alpes-Maritimes

NEWSLETTER

Connexion